Première peinture à l’huile: New York

5 septembre 2011 at 17 h 53 min 9 commentaires

Cet après midi j’ai refait un savon marbré pour la première fois depuis presque un an. Je vais en refaire quelques uns pour les marchés de Noël, parfumés à 5%, celui-ci sera aux fruits exotiques et au jasmin. J’ai vu avec plaisir que je n’ai pas perdu la main, mais comme je ne fais que reprendre mes vieille recette en les parfumant nettement plus (bien trop à mon goût, mais enfin, ce n’est pas pour moi!), je ne vais pas vous les remettre sur le blog.

Vendredi dernier, au Club, Roland Colliard, un peintre connu en Suisse, nous a donné un cours de peinture au couteau.Comme je voulais revoir ce qu’il nous a montré, j’en ai profité pour tenter un premier tableau à l’huile. J’éprouve une étrange attirance-répulsion pour cette technique. Chaque fois que j’essaie, je me dis que je n’aime vraiment pas la texture, mais c’est comme une démangeaison qu’on a envie de gratter, une sorte de défi et j’y reviens .

Lors du cours, le prof nous a dit d’appliquer la peinture non diluée. Là j’ai fait un coucher de soleil à l’acrylique, quand même moins moche que cet essai.

Comme mon matériel de peinture à l’huile est très pauvre pour le moment, je ne pouvais de toute façon pas diluer la peinture n’ayant ni térébenthine ni huile de lin. J’ai 2 bleus, du rouge, du blanc, du jaune de Naples et de la terre de Sienne brûlée. Je ne voulais pas faire de correction au pinceau (comme je l’ai fait sur le coucher de soleil) vu que je n’aurais pas pu le nettoyer. Donc j’ai peint cette vue de New York avec la peinture non diluée et à la spatule.

Je n’ai pas aimé la texture très épaisse de cette peinture, un peu comme de la mayonnaise, d’ailleurs j’avais l’impression d’étaler de la mayonnaise sur mon carton à peindre.

Mais je pense que je finirai par acheter de la térébenthine et de l’huile de lin ou du médium pour faire d’autres essais et peut-être d’autres couleurs, car tant j’ai une magnifique collection de peinture acrylique (dans les 25 je pense), tant on ne fait pas grand chose avec le peu de couleurs que j’ai en version huile.

Je cherchais un sujet facile à dessiner et faisable avec mes couleurs, donc je me suis inspiré d’une magnifique peinture de Tom Christopher vue dans une revue. Je n’ose pas dire que je l’ai copiée vu la différence de qualité, mais c’est un très modeste hommage rendu à un de mes peintres préférés (en dehors bien sûr de Flo, d’Irène, de Marianne et de mes autres amies du Club!).

Je vous mets une photo d’un de ses tableaux, mais pas celui qui m’a inspirée, je n’ai pas de photo numérique de celui-ci.

D’abord mon affreux essai:

Et ensuite le chef d ‘oeuvre de ce peintre new yorkais que j’aime beaucoup:

 

Entry filed under: Dessin-peinture. Tags: .

Nouvelle aquarelle L’atlantique est mon désert, Jean François Deniau

9 commentaires Add your own

  • 1. Flocréa  |  5 septembre 2011 à 20 h 07 min

    a te lire j’ai bien ri notamment au sujet de la mayonnaise… Je t’embrasse et vais suivre tes aventures avec l’huile!!

    Répondre
  • 2. cocole  |  5 septembre 2011 à 20 h 27 min

    Ce sera plus facile quand tu auras tout le matériel🙂
    Bonne route !

    Répondre
  • 3. mrcoons  |  5 septembre 2011 à 21 h 24 min

    L’envie est déjà là, le reste n’est qu’une question d’appréciation et de travail. Bisous Pat

    Répondre
  • 4. titemarie  |  6 septembre 2011 à 8 h 31 min

    La comparaison avec la mayo est top, Allez continue l’huile suis sur que tu va finir par aimer.
    Bisous.

    Répondre
  • 5. Malivoyage  |  7 septembre 2011 à 20 h 19 min

    La peinture au couteau est difficile, car il faut apprivoiser un nouvel outil. La peinture à l’huile ou à l’acrylique conviennent aussi bien l’une que l’autre. C’est une technique gourmande en peinture et qui finit par revenir cher, sauf si tu utilises une charge, c’est à dire un épaississant neutre, qui ne modifie pas ta couleur, donne juste du volume.
    Tu débutes et ut n’as pas la dextérité de ton peintre modèle qui pratique depuis des années, mais tu arriveras à maîtriser ton outil et la matière, et trouver ton propre style en pratiquant, rien qu’en pratiquant.
    Donc continue, tu me sembles bien partie… Bises

    Répondre
  • 6. mlk  |  10 septembre 2011 à 18 h 45 min

    Bonjour pat
    j’aime bien moi, ta vision de la Big dévoreuse
    enfantine et naive, je trouve que cela lui ferait un bien fou
    Bises et continue tes coups de couteaux pacifistes

    Répondre
  • 7. claude  |  12 septembre 2011 à 23 h 10 min

    coucou Patricia,
    je comprends que tu sois déçue de ne pas pouvoir aller à Martigny. est ce qu’ils t’ont donné une raison ? oui il faudra cartonner aux artisanales. Pour tes cornets je suis d’accord avec toi ils sont trop hauts. j’ai trouvé du rafia bleu, rose et violet pour attacher les cornets ou les bonbons. Je pense que ça fera joli et c’était en liquidation. J’ai aussi trouvé des étiquettes blanches pour l’ordinateur et on peut très bien faire un super motif et imprimer.
    je pense que je vais aussi me faire des étiquettes avec le poids des perles utilisées pour les napperons ainsi que le temps de réalisation pour que les gens se rendent un peu compte du travail que ça donne même si je le fais avec un grand plaisir.
    je viens de terminer un petit panier. il me plait beaucoup ! Je le mettrai sur mon blog demain.
    bon je vais me coucher là je n’en peux plus !!! Mais j’ai super bien bossé au troc cet après midi et je suis très contente !!!
    bisous et bonne nuit

    Répondre
  • 8. Irène  |  13 septembre 2011 à 17 h 23 min

    Lecteurs/trices, connus ou inconnus, je me suis arrachée les cheveux quand j’ai vu ce que Pat l’intrépide avec entrepris !

    Faire du couteau quand on a jamais fait un tableau à l’huile, il faut oser !

    Je t’embrasse.

    Répondre
  • 9. claudialucia ma librairie  |  24 octobre 2011 à 18 h 59 min

    J’aime beaucoup tes tâtonnements, tes recherches et ton enthousiasme. je n’y connais rien à la technique de la peinture (mais j’aime la peinture en spectatrice, admiratrice, visiteuse de musées etc..). Pour moi, la peinture à l’huile, c’est le bonheur des odeurs et de la texture..

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :