Les vaches de Staline de Sofi Oksanen

30 octobre 2011 at 0 h 08 min 7 commentaires

J’ai reçu ce livre dans le cadre des matchs de la rentrée, organisés par le site Price minister. J’avais un mois pour le lire et mettre une critique sur mon blog. Je remercie ce site pour cette belle découverte.

Je ne connaissais pas cette auteur(e), ni la littérature scandinave, même si j’ai toujours eu envie de la découvrir.

Ce roman est le premier d’une jeune Finlandaise, mais le deuxième traduit en français après Purge l’an dernier. Comme je lis très peu de nouveautés et qu’il n’y avait aucun polar parmi les livres proposés, j’ai choisi ce roman parce que son titre m’intriguait et que je suis très intéressée par tout ce qui touche à l’histoire du siècle dernier. J’aurais pu choisir en lisant les critiques des livres proposés, mais je tenais avoir la surprise et ne pas partir avec des a-priori.

Staline n’est pas héros du livre, qui raconte l’histoire d’Anna et de sa mère Katarina. Cette dernière est Estonienne, ingénieure et rencontre un collègue finlandais. Ils se marient, elle tombe enceinte et elle obtient l’autorisation d’émigrer en Finlande.

Le père est le grand absent, il est à peine cité. On comprend très vite que le couple n’a pas tenu, il travaille à Moscou et trompe allégrement sa femme.

Anna est la narratrice,  elle parle d’elle-même tantôt à la première personne, comme on s’y attend, tantôt à la troisième. Elle mêle parfois les deux dans la même phrase lorsqu’elle parle du « monde d’Anna ». Ce style non conventionnel ne m’a pas dérangée du tout..

Anna évoque son enfance avec sa mère qui l’étouffe et veut en faire un Finlandaise parfaite. Katarina est complètement déracinée, vit dans la peur du KGB et évoque les souffrances endurées par sa famille durant l’occupation soviétique.  Anna souffre de graves troubles alimentaires (boulimie-anorexie), elle obsédée par la nourriture et aucun détail de sa dérive ne nous est épargné.

Le roman se déroule en trois parties qui s’entrecroisent, la maladie d’Anna, la vie en Estonie où elles passent les vacances d’été chaque année et l’occupation soviétique et son cortège de violations des droits de l’Homme.

Katarina est enfermée dans son déracinement et dans sa peur du KGB, elle aimerait faire de sa fille une parfaite Finlandaise pour lui épargner cela. Mais Anna s’enferme dans sa maladie et reproduit les sévices contre son propre corps. C’est deux enfermements parallèles.

J’ai beaucoup aimé ce livre, qui raconte l’histoire de deux femmes prisonnières de leurs peurs.

Par contre un gros bémol sur les détails des crises d’Anna, c’est souvent très lourd et peu agréable à lire, même pour une infirmière.

Par contre je ne connaissais pas du tout l’Estonie et on oublie un peu vite ce qu’était le quotidien des pays de l’Est il n’y a pas si longtemps. Par moment, ce livre m’a fait penser au pavillon des cancéreux de Soljénitsyme, un belle découverte qui me donne envie de lire le deuxième livre de l’auteur.

 

Publicités

Entry filed under: Lectures.

La forêt Meurtre en sérail, de Charaf Abdessemed

7 commentaires Add your own

  • 1. Flocréa  |  30 octobre 2011 à 9 h 31 min

    vraiment ta raté une vocation…..critique littéraire… tu as une belle facilité à raconter les mots sont fluides et clairs…bravo

    Réponse
  • 2. titemarie  |  30 octobre 2011 à 10 h 39 min

    Ce titre me dit quelque chose, mais je n’ai pas été curieuse sur ce coup.
    Merci de nous en avoir parlé, cela me donne envie. Mais faut déjà que je lise tout ce que j’ai en retard.

    Gros bisous ma Fée.

    Réponse
  • 3. Malivoyage  |  30 octobre 2011 à 10 h 40 min

    je trouve ta critique très « juste » alors que je n’ai pas lu ce roman. Je veux dire que tes points positifs et négatifs sont exprimés avec objectivité et clarté.
    Je ne sais pas si je lirai ce roman, mais je vais regarder s’il est dans Bises

    Réponse
  • 4. Irène  |  30 octobre 2011 à 16 h 08 min

    Je l’ai vu en librairie et je te remercie pour ta critique.

    Je suis en train d’en lire un passionnant – pour l ‘instant – dont je te reparlerai.

    Ah, je suis fière des nombreux talents de ma filleule !
    Je t’embrasse

    Réponse
  • 5. claudialucia ma librairie  |  1 novembre 2011 à 10 h 49 min

    Je sais que tu es intéressée par le challenge romantique : c’est parti aujourd’hui dans mon blog!

    Les vaches de Staline : ce livre ne m’avait pas trop intéressée au départ (le titre? peut-être qui ne me plaisait pas ou…? ) mais la manière dont tu en parles le rend intéressant.

    Réponse
  • 6. claude  |  5 novembre 2011 à 0 h 19 min

    oui moi aussi j’ai vu le plan et nous serons très bien placées ! je suis vraiment contente. moi aussi j’espère que nous vendrons bien.
    on continue de vider la boutique et je suis crevée ! je me suis détendue avec mes perles ce soir, ça m’a fait du bien.
    bonne nuit et gros bisous

    Réponse
  • 7. claude  |  6 novembre 2011 à 0 h 04 min

    coucou
    j’ai reçu le règlement et l’emplacement pour les artisanales. Tu as reçu aussi ou bien je dois scanner les feuilles et te les envoyer par mail ? j’ai deux badges d’entrée.
    On verra quand on ira monter le stand d’après tes jours de congé.
    nous sommes de nouveau à côté de d’âme nature et nous avons bien un stand d’angle.
    bonne nuit. gros bisous

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :