Venge-moi de Patrick Cauvin

13 novembre 2011 at 6 h 10 min 6 commentaires

Je vous présente mon dernier coup de coeur littéraire.

Il s’agit d’un petit livre paru en 2009 sous la plume de Patrick Cauvin et intitulé Venge-moi. Il s’agit d’un livre assez court, il fait 200 pages dans l’édition en gros caractères que j’ai trouvée à la bibliothèque. Il est vite lu, mais comme Effroyables jardins de Michel Quint ou L’ami retrouvé de Fred Uhlman, il va nous hanter longtemps après l’avoir terminé.

Au début du roman, nous faisons connaissance avec Simon qui a vidé son appartement et  attend le nouveau propriétaire. Il décide d’écrire le récit de son enfance passée dans ce lieu et surtout de sa relation complexe et étouffante avec sa mère.

Simon a peu de souvenir d’avant la guerre, sa date de naissance  n’est pas précisée, mais on comprends d’après le récit qu’il doit être né autour de 1935 dans une famille juive de Paris. Son récit commence en 1941, il est à la campagne chez sa grand mère et y restera jusqu’en 46. Il déteste la campagne et espère revoir Paris. Une dame le reconduit chez lui en lui expliquant que sa maman a été très malade, mais qu’elle va mieux et qu’il peut rentrer. En fait ses parents ont été déportés dans les camps de concentration et seule sa mère en est revenue.

Elle n’est plus que l’ombre d’elle-même et fait partager ses souffrances à Simon en ne lui épargnant aucun détail sordide. Ils vivent une relation étouffante, la mère collectionne tout ce qui se rapporte aux camps de la mort et l’enfant se replie sur cette relation exclusive. Il n’a pas d’ami et ne vit que pour sa mère, c’est un enfant triste qui deviendra plus tard prof de psychologie à la Sorbonne, spécialiste du développement de l’enfant.

Le huis clos se poursuit jusqu’en 1966 où la mère meurt. Elle demande à Simon de la venger de sa voisine qui a dénoncé la famille aux nazis. Il hésite et finalement se met à la recherche de cette femme, un peu contre son gré. Cette quête s’achève par  un dénouement totalement imprévisible.

C’est un très beau livre, très pudique. Les évènements sont évoqués à demi mot, il n’y a jamais de détails sordides.

Là mère, victime des persécutions nazies deviendra le bourreau de son fils pourtant adoré. Le malheur continue de frapper la génération suivante, comme si on ne pouvait sortir de cet enfer. Le chapitre dans lequel Simon parle de son séjour en colonie de vacances comme s’il s’agissait d’un camp de concentration est révélateur des souffrances que sa mère lui fait subir.

Le thème du roman est celui de la victime devenue bourreau.

 

Entry filed under: Lectures. Tags: .

Um magnifique cadeau Quelques vues de l’Areuse

6 commentaires Add your own

  • 1. mazel  |  13 novembre 2011 à 9 h 22 min

    une petite merveille ce roman !
    bises

    Répondre
  • 2. Flocréa  |  13 novembre 2011 à 9 h 52 min

    Une histoire qui doit être vraiment émouvante….
    belle journée à toi

    Répondre
  • 3. claude  |  13 novembre 2011 à 14 h 43 min

    c’est le triangle dramatique ! la victime devient à son tour bourreau et elle oscille entre victime, bourreau et sauveteur.

    voici un lien qui explique bien ce que c’est.
    http://www.ssmg.be/new/files/IRE_PG_5.A.3.pdf

    je me réjouis de vendredi !!!! bon dimanche et gros bisous

    Répondre
  • 4. Malivoyage  |  13 novembre 2011 à 16 h 57 min

    Ce n’est pas le genre de livre que j’ai envie de lire en ce moment, mais son jour viendra. Patrick Cauvin a toujours des récits qui me touchent, mais j’ai envie de plus gai… Je me demande si je ne vais pas t’envoyer un bouquin plutôt qu’une aquarelle…
    Bises

    Répondre
  • 5. titemarie  |  14 novembre 2011 à 9 h 03 min

    tu me donnes envie de le lire, bon pas pour le moment pas super gai donc je vais attendre.
    bisous ma Fée.

    Répondre
  • 6. Cerisia  |  29 décembre 2011 à 11 h 13 min

    J’aime beaucoup cet auteur, je note🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :