La vitre brisée de Jeffery Deaver

9 décembre 2011 at 6 h 58 min 6 commentaires

Et le dernier article transféré de mon ancien blog littéraire:

 

J’ai découvert un peu par hasard ce roman à la bibliothèque de la ville. Je ne connaissais pas du tout cet auteur et je suis allée voir dans le coin des nouveautés du rayon polar ce qu’on trouvait d’intéressant. J’ai choisi ce volume et un autre dont je vous parlerai une autre fois.

J’ai ainsi pu faire la connaissance de deux nouveaux héros très attachants, à qui Deaver a consacré plusieurs volumes. Je vais d’ailleurs commencer le premier livre de la série, puisque la lecture du dernier m’a donné envie de partager d’autres aventures de Lincoln Rhyme et de sa partenaire et amie Amélia Sachs.

Rhyme est un flic pas comme les autres. Il dirigeait le labo de la police scientifique alors qu’il a été blessé dans un accident sur une scène de crime. Il est depuis tétraplégique et continue à mettre ses talents de criminologue au service de la police de New York. Il a un super labo très bien équipé et surtout il est très intelligent, il dirige les enquêtes avec ses partenaires depuis son labo et les envoie sur le terrain. Amélia est sa partenaire au travail et dans la vie.

Le cousin de Rhyme se trouve accusé d’un meurtre et d’un viol. Bien que les deux hommes soient brouillés depuis plus de 10 ans, Rhyme flaire un coup monté au vu des preuves trop évidentes. Son enquête révèle que son cousin n’est de loin pas la première victime  d’un serial killer très doué qui arrive toujours à faire accuser les autres à sa place..

Nous assistons à une enquête qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière page et nous plongeons dans le monde des extracteurs de données, c’est à dire des entreprises qui décortiquent le comportement des consommateurs pour permettre aux commerçants de développer leur markéting. Les fichiers dont disposent ces entreprises sont ahurissants et je ne suis pas sûr que ça soit seulement de la fiction dans le roman.

Par ailleurs, je trouve que le personnage de Rhyme est très vraisemblable. Les indications médicales sont tout à fait exactes concernant la tétraplégie. Les héros de roman policier sont souvent des espèces de surhomme, comme ce cher inspecteur Pendergast et je trouve que Deaver a eu une idée de génie de créer ce flic si peu ordinaire.

Le titre du roman se réfère à une théorie des sciences sociales qui dit que les incivilités débouchent sur la violence et qu’au lieu de dépenser des millions pour faire des programmes de prévention qui ne touchent pas leur cible, il faut investir dans la réhabilitation des quartiers, remplacer les vitres brisées et qu’alors seulement le quartier retrouvera son calme.

J’ai vraiment eu beaucoup de plaisir à lire ce livre, on ne sait pas qui est l’assassin avant la fin, il y a des rebondissements etc et je me réjouis de connaître les premières aventures de ce nouveau héros.

Entry filed under: Lectures. Tags: .

Mont St Michel, acrylique Chroniques parisiennes

6 commentaires Add your own

  • 1. claude  |  9 décembre 2011 à 9 h 06 min

    ohhh ! alors là tu me mets l’eau à la bouche et j’ai bien envie de lire ce livre ! ça ferait aussi un super beau film !
    l’idéal pour moi puisque je ne peux pas m’occuper avec mes perles ou mes tricots avec un bouquin à la main ! Mais néanmoins j’ai toujours besoin de lire un peu.
    bon ben à tout à l’heure en espérant que nous allons faire un carton cet après midi !
    gros bisous

    Répondre
  • 2. Flocréa  |  9 décembre 2011 à 19 h 53 min

    C’est vrai que ta façon de résumer donne envie de découvrir ce livre
    une belle soirée à toi

    Répondre
  • 3. Malivoyage  |  11 décembre 2011 à 21 h 49 min

    Encore un roman que tu nous donnes envie de lire…
    as-tu chroniqué des romans de Ken Follet? (le vol du bourdon, en français, réseau Corneille ; plutôt espionnage, je dois dire, toujours un pont entre les deux rives de l’Atlantique) Je l’ai découvert il y a peu, et ça plaît bien à mon homme, divine surprise!
    Bises

    Répondre
  • 4. Transall  |  3 janvier 2012 à 0 h 40 min

    Bonsoir,
    J’avais laissé récemment un petit commentaire en provenance directe depuis le blog de Canella, l’une de mes « vieilles » copines de classe… commentaire auquel vous aviez eu la gentillesse de répondre sur mon propre blog.
    Il se trouve que, par hasard, je suis en train de lire « La vitre brisée » de Jeffery Deaver et je « plussoie » votre commentaire sur le livre. Bien que n’ayant lu pour l’instant qu’un tiers de l’ouvrage, celui-ci tient la route… et j’attends la fin de l’ouvrage pour en connaître le dénouement (si, si… j’ai résisté à la tentation de jeter un coup d’oeil à la dernière page).
    Amitiés de France (et désolé pour votre équipée mouvementée en TGV…)

    Répondre
  • 5. Transall  |  4 janvier 2012 à 0 h 12 min

    Bonsoir,
    Je progresse dans la lecture de cet excellent polar…
    Un peu plus de 230 pages avalées à ce jour et lecture très agréable, ma foi.
    Je confirme donc votre avis sur l’ouvrage…
    Amitiés de France

    Répondre
  • 6. Transall  |  16 janvier 2012 à 22 h 54 min

    Lecture terminée… Impression confirmée, ouvrage à recommander.
    Je garde le nom de Jeffery Deaver sous le coude pour acheter un autre de ses ouvrages prochainement.
    Amitiés.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :