Justice dans un pays de rêve, de Malla Munn

14 mars 2012 at 6 h 23 min Laisser un commentaire

Je vous présente le premier livre reçu dans le cadre des chroniques de l’imaginaire.Comme vous le savez j’ai eu la grande chance de rejoindre cette équipe il y a peu. Dans ce cadre j’ai reçu pour le moment 5 polars choisis sur une impressionnante liste de nouveautés. On se croirait vraiment chez le Père Noël.J’aurai ainsi l’occasion de découvrir des auteurs que je ne connaissais pas et que je n’aurais sans doute pas lus autrement.

Malla Nunn est une cinéaste et écrivain (e)  du Swaziland, émigrée en Australie dans son enfance. Ce polar est son premier roman, une très belle découverte qui m’a enchantée. J’aime les livres qui me font voyager et m’entraînent dans leur univers, ce roman est de ceux-là.

L’inspecteur Emmanuel Cooper se rend dans un coin perdu d’Afrique du Sud, proche de la frontière du Mozambique. Il vient de Johannesburg et a été dépêché sur place par son chef suite à un appel signalant qu’un crime a été commis dans la propriété d’un riche Hollandais. Il est venu seul, car on a cru à un canular et on n’a pas trouvé nécessaire d’envoyer toute une équipe dans cette campagne lointaine.

Mais il ne s’agit pas d’un canular: Le capitaine Pretorius, officier de la police locale a été assassiné alors qu’il pêchait au bord de la rivière. Aidé de l’agent Samuel Shabalala, un policier noir et du jeune Hansie Hepple, un agent blanc, Cooper va mener une difficile et passionnante enquête. Tout le monde est formel, le capitaine Pretorius était un homme juste et apprécié de toutes les communautés en présence: les Blancs, les Noirs et les métis. Sa famille est unie et très pieuse, la petite ville sans histoire et pour la police locale, l’assassin ne peut être qu’un étranger venu du Mozambique et reparti juste après son forfait, un crime crapuleux commis par un rôdeur étranger. Le jeune agent Hepple, ami  des fils Pretorius ne veut pas en démordre.

Dès le début, l’enquête de Cooper gêne la famille de la victime qui a des relations dans les cercles les plus proches du pouvoir. La Security Branch, la police politique qui fait régner la terreur blanche est dépêchée sur les lieux pour mener sa propre enquête, car seul un Noir communiste peut avoir tué le saint capitaine.

Cooper ne croit pas une seconde à la thèse du communiste, mais veut savoir ce qui s’est vraiment passé dans la petite ville soumise au clan Pretorius. L’inspecteur ira de découvertes compromettantes en scandales cachés et nous  découvrons ce qu’était le vie en Afrique du Sud en 1952, en plein développement des lois de ségrégation raciale.

Bien entendu, le capitaine Pretorius n’était pas le saint homme que sa femme croyait, mais dans ce pays où les Noirs sont les coupables désignés, Copper arrivera-t’il à rétablir la justice?

Ce livre est un coup de coeur qui m’a fait découvrir un monde aussit inconnu qu’effrayant: L’Homme est vraiment capable de tout vis à vis de son prochain et on se demande comment de telles dérives racistes ont été possibles.

Entry filed under: Lectures. Tags: .

Sauver sa peau, de Lisa Gardner United victims, d’Elsebeth Egholm

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :