L’enfant perdu, de John Hart

4 avril 2012 at 6 h 55 min 2 commentaires

Voici le deuxième livre du mois de mars, reçu pour la sélection du prix des lecteurs 2012. Le choix a été vraiment très difficile ce mois, j’aurais bien mis les deux livres ex-aequo, mais on ne peut peut pas.

A 13 ans Johnny est à la dérive depuis la disparition d’Alyssa sa soeur jumelle un an auparavant. Jusque là il avait vécu une enfance protégée: une famille très unie de la classe moyenne, un père entrepreneur, sa mère au foyer et une enfance heureuse. Jusqu’à ce jour où Alyssa ne rentre pas.  Depuis sa famille s’est disloquée, sa mère a sombré dans l’alcoolisme et la drogue, elle est sous l’emprise de Ken, un homme riche et puissant qui la bat, abuse d’elle et maltraite aussi Johnny. Son père rongé par la culpabilité est parti 2 semaines après la disparition de sa fille et n’a plus jamais donné de nouvelles. Le soir de la disparition, il a oublié d’aller chercher Alyssa à la bibliothèque et elle est rentrée toute seule à pieds. Elle a été obligée de monter à bord d’une camionnette et depuis personne ne l’a jamais revue. Jack, l’ami de Johnny a assisté au drame de loin, mais il n’a rien pu faire pour sauver sa copine de classe.

Johnny est persuadé que sa soeur est encore en vie, il a établi la liste des pédophiles ou d’autres délinquants réputés dangereux et les surveille, il fouille leur maison et les espionne le plus souvent possible. Comme sa mère est totalement défoncée par les drogues et les médicaments, Johnny se débrouille comme il peut.

Un matin à 6h, l’inspecteur Hunt trouve l’enfant qui fait des courses tout seul dans un magasin de la ville. Il sait conduire et se débrouille comme un grand, mais Hunt veille sur lui de loin. Il est chargé de l’enquête sur la disparition d’Alyssa et est bouleversé de voir à quel point la vie de cette famille a été anéantie.  Il a un faible pour Katherine, la mère de Johnny et souffre de la voir si malmenée par Ken, il est révolté aussi par l’abandon et la maltraitance dont souffre le petit garçon. La disparition d’Alyssa l’obsède aussi, il travaille sur ce dossier une bonne partie de ses nuits, en plus de son travail habituel. Sa femme  l’a quitté et sa relation avec son fils de 18 ans est faite d’incompréhension.

Hunt met en garde Johnny pour la Xième fois, lui dit d’arrêter d’importuner les gens et surtout de surveiller les délinquants, ce n’est pas le travail d’un enfant et c’est très dangereux. Johnny est absolument sûr qu’Alyssa est séquestrée dans une cave tout près de chez eux et que l’inspecteur se fiche de l’enquête. Il se sent abandonné par Dieu et cherche des ressources dans des croyances traditionnelles, indiennes ou autres.

Johnny s’est isolé des autres enfants et Jack est son seul ami. Ce dernier a un bras atrophié, de mauvais penchants et aide son ami dans sa quête, même s’il ne croit pas qu’Alyssa soit encore en vie.

Un après-midi, alors que Johnny a séché l’école une fois de plus et qu’il joue au bord de la rivière, un homme tombe du pont tout près de lui. Avant de mourir, il a le temps de lui dire qu’il sait où est la fille qui a disparu. Johnny a vu une silhouette pousser l’homme, il est terrifié et s’enfuit en courant. Sur le chemin, un grand noir baraqué le prend dans ses bras, ce qui lui fait encore plus peur, il le mord au sang et s’enfuit de plus belle. Près de chez lui il est rattrapé par Ken l’amant de sa mère qui en profite pour le frapper. La ville est en ébullition, car une autre fillette vient de disparaître un an après Alyssa.

Jonnhy informe Hunt de ce qui vient de se passer. Persuadé qu’il est sur le point de retrouver sa soeur, il se lance à corps perdu dans son enquête qui débouchera sur une conclusion inattendue après de nombreux rebondissements.

Le roman nous permet de suivre Johnny et l’inspecteur Hunt qui sont les deux principaux personnages du roman. Ils sont attachants et à travers eux nous suivons les bouleversements engendrés dans la communauté par la disparition des fillettes. Il s’agit d’un polar à la construction classique dans lequel le suspens va crescendo. Le crime ne sera pas impuni  et les héros du livre prendront un nouveau départ.

Les personnages ne manquent pas de profondeur et ce livre est un régal. Nous partageons l’imaginaire d’un enfant qui essaie de survivre au tsunami qui a dévasté sa famille, finalement le seul adulte qui tente de lui venir en aide est l’inspecteur Hunt.

 

 

Entry filed under: Lectures. Tags: .

La onzième plaie, d’Aurélien Molas Séléné et le pouvoir de la Lune, de Sandra Rastoll

2 commentaires Add your own

  • 1. claude  |  4 avril 2012 à 13 h 24 min

    comme il a l’air bien ce livre !!! je crois qu’il me plairait !
    mais tu nous laisses avec le suspens puisque tu ne dévoiles pas la fin !!
    et comment je vais faire pour continuer à vivre avec ce mystère hein ??
    bonne journée et gros bisous
    à demain !!!!
    alors tu resteras pour le souper ??

    Répondre
  • 2. cannella  |  4 avril 2012 à 22 h 40 min

    Une jolie chronique bien écrite et qui, comme d’habitude, donne envie de lire tes livres …
    Merci !

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :