7 femmes contre Edimbourg, d’Ely M. Liebow

20 avril 2012 at 6 h 06 min 1 commentaire

Je range mes nombreux nouveaux livres en séries par dates auxquelles je dois rendre les chroniques. A l’intérieur d’une série, je les classe de celui qui m’attire le moins à celui qui m’attire le plus, d’après les quatrièmes pages de couvertures.  Et bien souvent ce classement se révèle faux, certains livres qui m’attiraient moyennement se sont révélés de vrais coups de coeur, ou l’inverse.

J’avais classé ce livre en dernier dans sa série, j’étais impatiente de le lire et j’en attendais un grand moment. Et ce fut une grosse déception. L’un des livres les plus ennuyeux que j’aie jamais lu. Si je n’avais pas été obligée de le terminer pour en faire une chronique, je l’aurais abandonné, ce que je ne fais presque jamais.

Le descriptif au dos du livre est très alléchant,  mais ce n’est qu’une moitié du roman, l’autre moitié est vraiment mortelle.

Il se passe à Edimbourg au début des années 1870 et met en scène le Dr Bell, qui est le vrai modèle de Sherlock Holmes, son collègue le Dr Watson et leur jeune assistant  Arthur Conan Doyle. Il s’agit de personnages historiques, tout comme Sophia Jex-Blake, la première femme médecin du Royaume Uni.

C’est l’histoire de 7 jeunes femmes qui  veulent devenir médecin et se sont inscrites à l’université d’Edimbourg. Mais les mentalités ne sont pas prêtes et on met tout en oeuvre pour les  empêcher de mener à bien leur projet.

Dans la première partie du roman, nous assistons à diverses conférences et réunions, les jeunes femmes reçoivent des lettres anonymes et sont confrontées à une émeute organisée par les étudiants qui refusent l’arrivée des femmes dans leurs rangs.

Dans la deuxième moitié du livre nous assistons enfin aux meurtres et à l’enquête promis au dos du livre. A partir de là le roman devient enfin intéressant. Malheureusement il a fallu attendre la page 200 pour un livre qui en compte 400.

Il y aurait eu tous les ingrédients pour en faire un polar passionnant sur fond d’évènements historiques réels. Malheureusement la première partie du livre est consacrée à la présentation du contexte, de la condition féminine et de la façon dont les pauvres sont traités, le tout noyé dans un flot de paroles et de digressions sans fin des protagonistes, si bien que l’on nage en pleine confusion en se demandant où l’auteur veut nous conduire. Le texte se présente comme le manuscrit du Dr Watson, écrit 10 après les évènements et publié 20 ans après sa mort. Je pense que la confusion du début est voulue pour donner l’impression d’un texte produit longtemps après .

Les lectreurs intéressées par la condition féminine ou le contexte social de l’époque seront ravis.  Les femmes, les pauvres et les enfants sont traités avec le plus grand mépris par la classe dirigeante et l’auteur nous en parle longuement. Il nous parle aussi des progrès de la médecine. Le livre présente un grand intérêt documentaire pour qui s’intéresse à cette époque.  Mais comme polar l’intérêt est limité.

Il y a trop de longueurs dans la première partie et quand le livre devient vraiment intéressant, le lecteur a déjà décroché. Mais c’est dommage parce que ce livre aurait pu être un excellent polar si la présentation du contexte  n’avait pas été ainsi tirée en longueur jusqu’à l’ennui, qui pour moi reste le sentiment dominant à la lecture de ce livre.

Entry filed under: Lectures. Tags: .

Kabylie twist, de Lilian Bathelot En attendant Robert Capa, de Susana Fortes

Un commentaire Add your own

  • 1. Natiora  |  20 avril 2012 à 11 h 41 min

    Ca a l’air sympa sur le papier. Mais les quatrièmes de couverture sont trompeuses parfois, c’est dommage.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :