Le temps de la prophétie, de S.J. Parris

26 avril 2012 at 6 h 03 min Laisser un commentaire

Je vous présente ici un passionnant polar historique qui se passe en 1583 dans l’Angleterre d’Elisabeth I.

Nous suivons les aventures de Giordano Bruno, célèbre dominicain pourchassé par l’Inquisition à cause de ses idées sur l’univers qu’il juge infini. On l’accuse de sorcellerie, parce qu’il s’intéresse au savoir interdit. Il a vécu quelques années en France sous la protection du roi Henry III, mais a dû quitter Paris où ses idées dérangent trop. Il vit à Londres, à l’ambassade de France, sous la protection de l’ambassadeur, Michel de Castelnau.

Londres vit dans la terreur à cause d’un alignement de planètes prévu en cette année 1583, le peuple s’attend aux pires catastrophes, notamment à la chute de la reine. Les complots se multiplient ainsi que les prophéties apocalyptiques.

Walsingham, secrétaire d’Etat de la reine  recrute Bruno  comme informateur. Il doit surveiller ce qui se passe à l’ambassade, car Walsingham  suspecte qu’un important complot contre Elisabeth se fomente dans ce lieu. Castelnau est effectivement partie prenante dans une conspiration destinée à chasser Elisabeth du trône en faveur de sa cousine Marie Stuart, reine d’Ecosse emprisonnée sur ordre d‘Elisabeth. Bruno devient agent double.

A ce moment une demoiselle de compagnie de la reine est assassinée, l’hystérie collective s’accroit encore et Bruno essaie de démêler un écheveau très embrouillé.

Les rebondissements se succèdent et  jusqu’à la fin on ne sait pas qui est l’assassin. Les complots s’imbriquent les uns dans les autres, chaque protagonistes a ses motivations et nous voici entraînés dans une polar vraiment passionnant.

L’auteur précise en début d’ouvrage que les noms et les évènements relèvent de la fiction et non de la réalité historique. Pourtant une brève recherche dans une encyclopédie nous apprend que tous les personnages ou presque ont bel et bien existé et ont eu les fonctions qu’on leur attribue dans le roman.

Par contre rien ne prouve que l’ambassadeur de France était impliqué dans le complot tout à fait réel décrit dans le livre, ni que Bruno a vraiment joué les agents doubles, même si rien ne permet non plus de l’exclure. Mais il s’agit d’un polar et non d’un document sur l’histoire de l’Angleterre et finalement peu importe quelle est la part de la réalité et de la fiction dans ce livre très bien écrit, agréable à lire et plein de suspens. Même si les complots sont multiples et imbriqués les uns dans les autres , on arrive facilement à suivre l’intrigue qui reste très claire et explicite.

Un livre à la fois instructif et divertissant sur cette époque des guerres de religion.

Entry filed under: Lectures. Tags: .

En attendant Robert Capa, de Susana Fortes Les cerfs-volants de Kaboul, de Khaled Hosseini

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :