A pas comptés de Chris Costantini

27 mai 2012 at 5 h 54 min 3 commentaires

J’ai reçu ce polar par erreur et je l’ai beaucoup apprécié.

Au Danemark, une jeune détective est assassinée tandis qu’elle surveillait des opérations de chargement sur le port de Copenhague. La société Biomechanic qui fabrique des prothèses hi-tech a été prévenue que sa marchandise n’arrivait pas dans les camps de réfugiés à qui elle est destinée. Ove Maistedest chargé de l’enquête qui piétine tandis que la presse y voit un meurtre islamiste, car la jeune femme était la fille d’un politicien d’extrême-droite.

Au même moment à New York, le lieutenant Thelonius Avogaddro s’apprête à quitter la police pour ouvrir son agence de détective, il installe peu à peu son nouveau bureau et met tranquillement au courant Carol sa jeune collègue. Il lui reste 3 semaines avant son pot de départ et il espère les passer calmement. Mais il reçoit un appel de son ancien partenaire. Il y a eu un mort dans un sauna gay ,les policiers pensent à une overdose, mais le jeune flic a un doute et appelle Thel qui l’a formé. Pour ce dernier l’overdose est trop évidente et il soupçonne une mise en scène.

Il s’avère que le mort était mêlé à un trafic de drogue. Et Thel se lance dans une enquête difficile car un groupe proche de l’armée semble impliqué et on lui met les bâtons dans les roues. Peu à peu les investigations progressent, les deux affaires sont liées. Thel surmontera tous les obstacles mis sur sa route et trouvera la clé de l’énigme dans un final très surprenant que je vous laisse découvrir par vous-même.

J’ai beaucoup aimé ce polar dont l’intrigue est très originale et soulève des questions de sociétés comme le retour à la vie civile des soldats qui reviennent d’Irak ou d’autres fronts. Et si les vétérans du Vietnam ont été abandonnés à leur triste sort, on voit que rien n’a changé en 40 ans. La grande originalité de ce livre est d’être écrit en français par un un auteur francophone qui a totalement intégré la culture des grands polars américains. La description de New York est très précise et on s’y croit vraiment, comme avec les auteurs américains.

Les personnages sont très attachants, les flics qui mènent l’enquête, tant au Danemark qu’à New York ne sont pas des super héros, mais des hommes et des femmes blessés qui font avec leurs maux existentiels, on peut se reconnaître en eux. Le livre est aussi un magnifique hommage au jazz. L’écriture est très poétique et il n’y a que peu de violence et de morts, ce qui est une autre originalité de ce beau roman à découvrir de toute urgence.

Entry filed under: Lectures. Tags: .

Mimosa de Vincent Gessler Le moulin

3 commentaires Add your own

  • 1. Zsa Zsa  |  1 juin 2012 à 0 h 50 min

    alors là! je note! j’avais lu un livre superbe d’enquête qui se passait au Danemark: Smilla ou l’amour de la neige, une pure merveille!

    Répondre
  • 2. Bourgois COSTANTINI  |  27 juin 2012 à 14 h 23 min

    Ici Chris Costantini,
    Un énorme merci pour votre critique. Bien à vous. Le troisième opus est prêt

    Répondre
  • 3. titemarie  |  28 juin 2012 à 10 h 15 min

    je viens de vois ta critique et ce livre tu me donne envie de le lire, un polar qui me tente bien. Merci pour cette belle critique.
    Bisous

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :