De fièvre et de sang, de Sire Cédric

3 juin 2012 at 5 h 51 min 2 commentaires

J’avais beaucoup entendu parler de Sire Cédric et je désirais vivement découvrir son univers. J’ai pu le faire grâce aux chroniques de l’imaginaire et je n’ai pas été déçue du voyage. Il faut dire qu’en ce moment j’ai beaucoup de chance et tous les derniers livres lus et chroniqués ont été des coups de coeur.

Dans la région de Toulouse, les commandants Vauvert et Svärta sont sur les traces d’un tueur en série. Eva Svärta est spécialisée dans les meurtres liés aux sectes ou à l’occultisme. L’enquête piétine depuis des mois, les policiers locaux ne font pas de lien entre des affaires disparates, mais Eva, envoyée par Paris pense qu’il s’agit d’une affaire liée au satanisme. Au début du roman les deux policiers arrêtent les frères Salaville juste avant qu’ils ne réussissent à tuer Héloïse, une jeune fille de 16 ans. Les policiers la sauvent de justesse et abattent les deux frères qui refusaient de se rendre.  Il y a des signes évidents d’occultisme dans leur ferme, l’ambiance et le décor sont très glauques. Vauvert manque de se faire attaquer par un loup aux yeux rouges, puis l’animal disparaît. Le policier ne prend pas cette agression au sérieux, il a la phobie des loups et pense avoir été victime de son imagination dans ce décor sinistre.

Les deux policiers élucident l’affaire, sauvent une victime et la presse se déchaîne en parlant « des vampires de la Montagne noire » puis au bout de quelques semaines tout le monde passe à autre chose.

Un an après, le scénario se répète à Paris. Vauvert, amoureux d’Eva s’empresse d’y monter pour suivre la piste de ces nouveaux crimes avec elle. Est-ce un copieur? Les assassins sont-ils revenus comme ils l’ont annoncé lors de leur arrestation?

Ce roman nous conduit sur la piste d’anciens rituels qui font froid dans le dos. Les péripéties s’enchaînent à un rythme diabolique, très souvent on ne sait plus si on est dans le monde réel ou dans un monde fantastique. Il se dégage une ambiance très effrayante de ce roman. On vérifie deux fois qu’on a bien fermé la porte à clé avant d’aller se coucher, sans compter qu’un bruit anodin comme la sonnerie annonçant un SMS  sur le Natel vous mettra les nerfs en pelote. Mais surtout on ne lâche plus ce livre avant de l’avoir terminé.

L’une des originalités du roman est le le mélange entre le thriller et le fantastique. On part d’un environnement normal pour se retrouver à la frontières des mondes et des possibles. Les personnages sont aussi très complexes, l’écriture magnifique, bref un grand bonheur de lecture.

Un tout grand coup de coeur pour ce livre à découvrir absolument.

Entry filed under: Lectures. Tags: .

Le moulin Cantique pour la fin du voyage, d’Erik Fosnes Hansen

2 commentaires Add your own

  • 1. claude  |  3 juin 2012 à 8 h 40 min

    bon ben si ça fait froid dans le dos je ne veux pas le lire !
    j’ai pas envie de me réveiller au milieu de la nuit à cause d’un cauchemard ! lol
    ce matin à 6h nous avons eu un bel orage. ça tonnait et puis après il a bien plu. ça a raffraichi l’atmosphère.
    bonne journée et gros bisous

    Répondre
  • 2. arieste  |  3 juin 2012 à 13 h 40 min

    tiens je ne savais pas que le début se passait pas très loin de chez moi je note du coup !🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :