Le monastère oublié de Steve Berry

9 juin 2012 at 5 h 51 min Laisser un commentaire

J’étais impatiente de découvrir la dernière aventures de Cotton Malone et j’ai emprunté ce livre à une collègue… comme si je n’avais plus rien à lire.

Cotton reçoit un appel au secours de son amie Cassiopée Witt, elle lui demande de remettre un objet à un messager comme le lui ordonne un ravisseur qui la torture. Devenu libraire au Danemark, l’ex agent secret américain ne sait rien de cet objet mystérieux, mais il remet un livre pris au hasard au messager dans le but de gagner du temps.

A Anvers Ni Yong, le chef du bureau anti-corruption de Pékin va rendre visite à Pau Wen, un Chinois exilé afin de ramener une lampe. Pau est loin d’être pauvre et sa maison recèle de nombreux trésors archéologiques que Pau a pu emporter avec lui avant de quitter le pays. Les deux hommes parlent de politique, Ni étant engagé dans une lutte contre Tang pour obtenir le poste de premier ministre.  Tang envoie 4 hommes pour le tuer, mais Pau l’aide à se défendre.

Cassiopée arrive à s’enfuir et veut aller a Anvers rechercher la fameuse lampe qu’elle a caché dans un petit musée. Elle doit la remettre à Tang en échange du fils d’un de ses amis.

Tout le monde se retrouve au musée pour récupérer la lampe, il s’ensuit une bagarre générale et l’incendie du musée alors que c’est finalement Ni qui s’empare de l’objet et rentre en Chine.

Finalement Cotton et Cassiopée partent aussi en Chine avec Pau. Les trahisons se succèdent, on ne sait plus qui est allié avec qui et nous parcourons la Chine à la poursuite de la fameuse lampe. Nous traversons les méandres du pouvoir, explorons des sites archéologiques et nous rencontrons un ordre initiatique inquiétant. Les rebondissements se succèdent, les trahisons aussi et tous les coups sont permis pour conquérir le pouvoir et le pétrole.

A la fin du roman, Steve Berry explique ce qui est réel et ce qui est fictif dans son récit;  la part de fiction consiste surtout à arranger et ordonner le réel. Ce livre plaira à tous les passionnés de la Chine et si Ni et Tang sont des personnages fictifs, nul doute que les options qu’ils incarnent sont bien réelles pour le futur de ce pays. A part la scène finale, tout pourrait être vrai dans ce roman qui ouvre notre regard sur la Chine et son histoire millénaire.

Je n’ai pas aimé la bagarre finale entre Cotton et Viktor, très peu vraisemblable et qui tranche avec le reste. De même j’ai trouvé que le début est un peu brouillon. Les premiers chapitres partent dans toutes les directions et on a bien de la peine à démêler l’écheveau. L’action démarre sur les chapeaux de roue, mais il faut une petite centaine de pages ( sur 600) pour vraiment cerner les contours de l’histoire et évaluer les forces en présence.

Mais en dehors de ces deux points faibles j’ai beaucoup aimé ce roman plein d’action, agréable à lire avec ses chapitres courts divisés en paragraphes consacrés à chacun des protagonistes. On a un découpage très cinématographique de l’action. J’avais adoré La prophétie Charlemagne du même auteur, raison pour laquelle j’étais pressée de découvrir ce livre. L’intrigue présentée ici est beaucoup plus réaliste, à tel point qu’on ne sait pas ce qui est vrai et ce qui est romancé avant d’avoir lu le chapitre où Berry explique ses sources et sa démarche. Je trouve d’ailleurs ces explications très honnêtes et elles montrent le grand travail documentaire réalisé pour écrire ce thriller qui vaut vraiment la peine d’être découvert.

Entry filed under: Lectures. Tags: .

Cantique pour la fin du voyage, d’Erik Fosnes Hansen Jeux de traîtres, de Jon Stock

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :