Jeux de traîtres, de Jon Stock

12 juin 2012 at 5 h 43 min Laisser un commentaire

Ce livre est le deuxième d’une trilogie.  Je n’ai pas encore lu le premier, ayant reçu celui-ci en service de presse. Au départ je ne savais pas qu’il s’agissait d’une série de trois livres. On devine en partie le début de l’histoire en lisant cet opus, mais j’espère vraiment avoir l’occasion de chroniquer le tome 1 prochainement.

Il s’agit d’un roman d’espionnage. Daniel Marchant est un agent du MI6 britannique. Il est officiellement en congé sabbatique au Maroc, en réalité il suit la piste de Salim Dahr, un dangereux terroriste islamique qui a failli abattre le président des USA l’année précédente. Le piquant de l’histoire c’est que Dahr est son demi-frère. Marchand veut le retourner, c’est à dire le faire travailler pour les services secrets anglais en cachette. Il le piste dans l’Atlas, mais au moment où il l’a enfin localisé, Dahr se fait enlever par un hélicoptère russe.

Au même moment, la CIA croit l’avoir abattu  avec un drone, mais en fait Dahr leur a tendu un piège et le drone n’a tué que 6 marines faits prisonniers par les islamistes.

La CIA veut dominer les services de ses alliés, ce qui provoque beaucoup de tensions et d’animosité de part et d’autre. Les Américains se méfient de Marchant, qu’ils soupçonnent de trahison, comme son père autrefois qui a dirigé le MI6. Daniel Marchant hait les Américains pour leurs méthodes et leur arrogance, surtout depuis qu’il a été torturé à deux reprises par la CIA.

Les deux agences sont lancées dans une vaste chasse à l’homme, mais c’était sans compter sur les services secrets russes, polonais et marocains qui s’en mêlent. Les péripéties s’enchaînent il y a des traîtres, des agents doubles voire triples, des technologies de pointe, quelques cadavres, mais surtout beaucoup d’action. Je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer en lisant ce livre.

Qui est vraiment Marchant? Comment va se terminer la chasse à l’homme entreprise par les Occidentaux? Mais surtout qui sont les « gentils » et les « méchants »? Voici quelques unes des questions qui vous suivront tout au long de la lecture de ce roman.

Je ne sais pas quel degré de réalisme peut avoir ce livre, mais je le soupçonne d’être assez haut. J’ai été très surprise de voir que les Occidentaux sont toujours en guerre contre les Russes, souvent qualifiés de soviétiques via leurs services secrets. A la lecture de ce texte, je n’ai vraiment pas eu l’impression que la guerre froide était terminée depuis une vingtaine d’années, on se croirait en plein dedans. J’ai aussi découvert les méthodes peu démocratiques de la CIA prête à tout et n’importe quoi dans sa croisade contre le terrorisme mondial, y compris à torturer ses propres alliés. Dahr pose d’ailleurs la question pertinente des valeurs occidentales, sommes nous aussi innocents du malheur du monde que nous aimons à le croire?

Et comme le roman se termine par un énième retournement, on peut s’attendre à ce que le troisième opus de la trilogie suive lui aussi un rythme haletant et passionnant.

Publicités

Entry filed under: Lectures.

Le monastère oublié de Steve Berry Les anonymes, de R.J. Ellory

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :