La nuit des corbeaux, de John Connoly

30 juin 2012 at 5 h 48 min Laisser un commentaire

Vous retrouverez cette chronique ici.

Anna Kore, une jeune fille de quatorze ans disparait sur le parking du supermarché de Pastor’s Bay, une petite ville isolée du Maine. L’alarme Amber est lancée, mais on ne retrouve pas Anna dans le délai imparti de trois heures. La police la considère comme morte et l’enquête prend une autre direction, la police locale semble dépassée et la police d’Etat s’en mêle.

Le lendemain, Charlie Parker, un détective privé est contactée par Aimee Price une avocate qui lui demande de protéger un client avec un lourd dossier. Randall Haight a tué une fillette de quatorze ans lorsqu’il avait lui-même quatorze ans, trente ans auparavant, sous l’instigation d’un copain. Une fois leur peine de dix huit ans purgée, les deux hommes ont été libérés et dotés d’une nouvelle identité pour leur permettre de recommencer leur vie. Randall reçoit des lettres de menace et il craint pour sa sécurité. Il est devenu comptable à Pastor’s Bay et a peur que son passé ne resurgisse. Charlie éprouve une profonde aversion pour Randall, mais accepte le mandat. L’homme leur a raconté son histoire, mais Charlie sent qu’il cache quelque chose, toutefois rien ne permet de le relier à la disparition d’Anna, sur laquelle toutes les forces de l’ordre y compris le FBI travaillent.

A Boston deux petits malfrats terrorisent un couple dans un bar, puis l’un d’eux viole une femme dont le mari dealer s’est servi au passage.

Tout est en place pour une intrigue très bien menée qui embarque le lecteur dans un tourbillon de rebondissements. On suit les trois groupes de protagonistes qui vont se croiser  à plusieurs reprises jusqu’au final des plus inattendu.

L’enquête est passionnante, même si le rôle des gangsters de Boston ne se clarifie pas rapidement et si au début on est un peu perdu parmi tous ces personnages.

C’est un polar avec une touche de fantastique et de surnaturel, mais c’est normal après tout , le Maine n’est-il pas le territoire des livres de Stephen King? Ici aussi les habitants de la région ont bien des choses à cacher.

Publicités

Entry filed under: Lectures.

Mont St Michel II Tijuana Straits, de Kem Nunn

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :