Comme ton ombre d’Elizabeth Haynes

8 août 2012 at 6 h 05 min Laisser un commentaire

Voici l’un des trois livres en courses pour le mois de juillet pour le prix des lecteurs du LP, vous retrouvez ma chronique ici.

Ce livre est présenté comme un thriller par son éditeur, mais je préfère le ranger dans la vaste catégorie des inclassables. Il y a peu de suspense, on sait dès le début qui est le coupable et l’enquête y est plus que marginale. Même en pensant à un thriller psychologique, je n’arrive pas à l’inscrire dans ce genre. Ce qui ne signifie pas que ce livre est inintéressant, loin s’en faut.

Elizabeth Haynes nous raconte l’histoire de Cathy en alternant le récit de sa vie en 2003 et en 2007. Les deux récits sont découpés par date , un passage concerne 2003 suivi d’un autre concernant 2007, sauf les derniers passages où seul le récit le plus récent continue. Nous suivons l’évolution de Cathy.

En 2003, c’est une fille insouciante qui aime sortir, faire la fête avec ses amies et qui n’hésite pas à se retrouver complètement saoule dans le lit d’un inconnu. Un soir, Lee le videur d’une des boites qu’elle fréquente la remarque et c’est le coup de foudre. Il est beau, charmant et Cathy pense qu’il est l’homme de sa vie.  Mais peu à peu il devient agressif, alternant violence et tendresse. Cathy essaie d’en parler à ses amies mais personne ne la croit, toutes sont persuadées que Lee est le Prince Charmant. La situation dégénère peu à peu jusqu’au drame.

En 2007, nous retrouvons Cathy, qui a survécu. Elle vit désormais à Londres où elle essaie de se reconstruire, alors que Lee est en prison. Elle est perpétuellement angoissée et en proie à des troubles obsessionnels compulsifs. Elle se livre à des vérifications incessantes de son appartement. Elle se lie avec Stuart, son nouveau voisin psychologue qui  l’aidera à se reconstruire peu à peu.

J’ai eu un peu de peine à entrer dans ce roman qui décrit très minutieusement le quotidien d’une personne souffrant de troubles obsessionnels compulsifs. Heureusement Cathy commence lentement à remonter la pente, car les premiers chapitres sont assez lourds. Si certains traits du caractère de Lee semblent quand même un peu forcés, la description qu’en fait l’auteur est très vraisemblable, elle dissèque la perversité des hommes violents et le mécanisme implacable qui transforme une jeune fille avide de plaisirs en une victime résignée, sauvée de la mort de justesse par l’intervention de sa voisine. A l’image de Lucifer, le plus beau des anges devenu démon, Lee passe pour le partenaire rêvé auprès des amies de Cathy, ce mécanisme est aussi très bien décrit par Haynes.

Si au début Cathy apparaît comme ennuyeuse avec ses innombrables manies et vérifications, on finit par s’attacher à elle et à en comprendre les raisons.

J’ai bien aimé le découpage en périodes alternées dans la narration, on découvre en même temps la descente aux enfers de l’héroïne et sa lente remontée à la surface. Même si pour moi ce livre n’est pas vraiment un thriller ou un polar, j’ai eu beaucoup de plaisir à le lire. Je pense que beaucoup de femmes peuvent se reconnaître en Cathy. Si Lee concentre en lui toutes les formes de violence domestiques et qu’il est sans doute rare de rencontrer de tels monstres dans la vraie vie, il ne fait aucun doute que de nombreuses femmes sont soumises à des pressions psychologiques diverses et /ou sont étouffées (au sens figuré, heureusement) par des hommes jaloux et possessifs. Le phénomène de la violence domestique et de ses conséquences pour les victimes est très bien décrit dans ce livre.

Entry filed under: Lectures. Tags: .

Aux malheurs des dames, de Lalie Walker Sorry, de Zoran Drvenkar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :