Londres, de Paul Morand

13 septembre 2012 at 15 h 30 min Laisser un commentaire

Vous retrouvez cette chronique et bien d’autres ici.

Folio a eu l’excellente idée de rééditer ce texte de Paul Morand à l’occasion  des Jeux olympiques.

Morand est né en 1888 et a été longtemps diplomate à Londres. Il y vient pour la première fois en 1903 pour apprendre l’anglais et poursuivre ses études. Il tombe immédiatement amoureux de cette ville et l’aimera tout au long de sa vie. Ce livre est composé de deux textes, Londres, paru en 1933 et Le nouveau Londres paru en 1962.

Londres: Morand parle d’abord de l’histoire de la ville, de sa création à 1933. Il suppose que la ville a été le site d’un établissement préhistorique, mais l’archéologie n’en est pas sûr, il subsiste très peu de traces. Londres apparaît dans l’Histoire avec les Romains, c’était la capitale du nord de l’empire.  Les Saxons l’incendient une fois, mais les Romains la rebatissent puis l’abandonnent au cinquième siècle car ils ont besoin de toutes leurs troupes pour faire face aux invasion barbares. Les Saxons s’y réinstallent et la ville sombre dans la nuit pour deux siècles avant d’émerger de nouveau. Le Londres médiéval se construit peu à peu, les Danois, puis les Normands conquièrent l’Angleterre.  Morand nous fait un brillant résumé de cette histoire. Il s’attarde sur la grande Peste et le Grand Incendie qui ont durablement marqué la mentalité de la ville.

Ayant évoqué l’histoire ancienne de la capitale, il nous parle plus longuement de son expérience personnelle, de ses virées diurnes et nocturnes dans tous les quartiers de Londres. Morand raconte également l’été 1914 (il est attaché à l’ambassade de France)  où l’Angleterre aurait pu stopper la surenchère qui mena à la première guerre mondiale, mais n’en fit rien, car les politiciens de l’époque ne s’intéressaient pas à ce qui se passaient en Europe et ne prirent pas la mesure de la gravité de la situation.

C’est un livre admirable qui nous fait voyager dans le temps, l’Histoire et l’art. Nous découvrons tous les quartiers tour à tour, leur architecture, leur histoire et leurs particularités. Nous voyons une ville tantôt ouverte sur l’Europe et enrichie de nombreux émigrants comme les Huguenots français ou les tisserands flamands, tantôt isolée et repliée sur elle-même, persuadée de sa supériorité et désintéressée du reste du monde.

Le nouveau Londres: En 1962, Plon veut rééditer le texte de Morand et lui demande de parler des changements survenus depuis trente ans. L’auteur y raconte les dégâts de la guerre et la reconstruction de la ville par de nouveaux architectes. Ainsi le Blitz a détruit les derniers vestiges du Londres d’avant le Grand Incendie de 1666. Mais surtout Londres s’est nettement américanisée, l’empire est en train de disparaître et l’Angleterre commence à s’effacer devant son ancienne colonie, c’est dire les Etats Unis. Londres perd aussi de sa singularité et plus rien ne distingue l’Anglais moyen du Français ou de l’Espagnol moyen. La culture européenne s’unifie peu à peu. Avec cinquante ans d’avance, Morand a eu une vision prophétique de ce que nous appelons la mondialisation, qu’il sentait déjà en marche au début des années soixante.

Je n’ai eu qu’un regret en lisant ce livre: Ne pas connaître Londres personnellement, car je crois que j’aurais encore plus apprécié la déclaration d’amour de Morand à la capitale anglaise si j’avais pu mettre dessus des images personnelles. Le style est très agréable, les descriptions ne sont jamais lourdes ou ennuyeuses. C’est un livre léger, facile à lire  qui donne envie sauter dans le prochain avion pour découvrir cette belle ville et suivre les traces de Paul Morand.

 

Publicités

Entry filed under: Lectures.

Omou d’Herman Melville Druide, d’Oliver Peru

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :