Los Angeles noir, présenté par Denise Hamilton

5 octobre 2012 at 1 h 24 min 1 commentaire

Vous retrouvez cette chronique et bien d’autres ici.

Ce livre présenté par Denise Hamilton est un recueil de dix-sept nouvelles noires qui ont pour cadre Los Angeles. Elle a réuni autour d’elle seize auteurs dont la plupart sont peu, voire pas du tout connus en Europe, en dehors de Michael Connelly, qui ne pouvait manquer de nous donner sa vision de la ville. Les nouvelles sont regroupées autour de quatre thématiques et forment un ensemble de qualité très homogène qui m’a apporté beaucoup de plaisir. Les auteurs ont vécu dans cette ville ou du moins la connaissent très bien. Nous la visitons à la fois géographiquement et sociologiquement. Les minorités ont une place intéressante dans ce recueil, nous rencontrons des immigrées coréennes, un Chinois, des Philippins etc. La population de cette immense cité n’est absolument pas homogène et un profond fossé sépare les différentes classes sociales. La ville est très diverse et après avoir terminé ce recueil j’ai vraiment eu l’impression d’avoir exploré tous ces quartiers, des plus riches aux plus pauvres.

Ces nouvelles sont très bien écrites, l’atmosphère est sombre, l’action ne manque pas et les chutes sont le plus souvent originales et intéressantes. Chaque auteur a une écriture et des préoccupations différentes, ce qui permet de découvrir dix-sept facettes de Los Angeles pour un plaisir dix sept fois renouvelé. J’ai trouvé que toutes ces nouvelles étaient intéressantes et je ne me suis jamais ennuyée une minute en lisant ce livre.

Un aspect intéressant de ce recueil est que huit auteurs sur les dix-sept sont des femmes, ce qui donnent une large place aux personnages féminins.

On est bien loin des paillettes de Hollywood, ce livre nous fait visiter l’envers du décor dans une ambiance très noire, c’est le monde des gangs, des trafics et du crime. J’ai eu grand plaisir à découvrir la face cachée de cette ville mythique si propice aux clichés et tous ces personnages si différents les uns des autres. Une très belle découverte pour moi.

Je vous mets une illustration qui n’a rien à voir avec le livre , et qui rappelle l’autre côté de Los Angeles, ville de rêve.

 

Publicités

Entry filed under: Lectures.

En Sibérie, de Colin Thubron Les murmures, de John Connolly

Un commentaire Add your own

  • 1. claude  |  5 octobre 2012 à 9 h 12 min

    bon je n’ai pas lu ce livre mais comme tu me connais bien je pense que tu sais que je préfèrerais l’autre côté de cette ville ! lol
    vraiment ça ne me dérangerais pas d’habiter à côté de la mer ! néanmoins je suis sure que je n’irais pas m’y baigner très souvent
    à ce soir. bisous

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :