Le royaume des voleurs, de Wiliam Ryan

24 octobre 2012 at 5 h 45 min Laisser un commentaire

Vous retrouverez cette chronique et bien d’autres ici.

La collection Grands détectives nous fait découvrir différentes époques par le biais du polar. Ici nous faisons connaissance de l’inspecteur Korolev qui a la malchance de vivre en 1936 à Moscou au moment où la dictature de Staline se durcit encore – mais a-t’elle jamais été molle? Nous sommes au débuts des grands procès et des grandes purges staliniens.

Un cadavre mutilé est découvert dans une église désaffectée. Il s’agit d’une jeune Américaine et Korolev est chargé de l’enquête. Mais dans le monde soviétique d’alors, rien n’est clair, les divers services se croisent (NKVD et Tchéka), la terreur et la manipulation règnent en maîtres et ce roman est l’occasion d’explorer ce triste moment de l’Histoire où chacun dénonçait son voisin pour tout et n’importe quoi.

Korolev est un opposant très discret du régime, on comprend ses sentiments réels par petites touches, mais dans cet univers impitoyable il faut se faire invisible pour ne pas finir au Goulag. Korolev est secrètement chrétien, ce qui est bien sûr interdit. Il voulait devenir prêtre et son projet a été chamboulé par l’arrivée de Lénine au pouvoir.

J’ai eu la surprise de voir que la police scientifique était déjà très développée à cette époque et qu’on analysait déjà l’ADN.

Après la jeune Américaine, c’est un Voleur qui est tué de la même façon. Les Voleurs sont les seuls à ne pas craindre le pouvoir qui veut les rééduquer et se montrent très laxiste à leur égard. Les Voleurs sont une caste puissante et pour l’occasion ils collaboreront avec Korolev.

Au fil de cette enquête, nous croiserons la mafia, des icônes miraculeuses, des personnages fictifs et des personnages historiques. L’enquête est pleine de suspense et nous tient en haleine jusqu’à la fin du livre, mais je trouve que son plus grand intérêt réside dans la description détaillée de l’URSS des années 1930.

Un livre vraiment intéressant que je vous recommande chaleureusement.

Entry filed under: Lectures. Tags: .

Un torse dans les rochers, d’Hélène Tursten Les treize mondes, de Claire Ponard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :