La prisonnière de la tour, de Boris Akounine

10 février 2013 at 16 h 16 min Laisser un commentaire

Vous trouverez cette chronique et beaucoup d’autres ici.

Il s’agit d’un polar russe qui regroupe trois nouvelles, chacune dédiée à un auteur de romans policiers très connu. Le héros, Eraste Petrovitch Fandorine est un policier russe chargé des missions spéciales auprès du général gouverneur de Moscou ou qui agit comme détective privé (dans la dernière nouvelle). Il est accompagné de Massa, son serviteur japonais et la fin du dix-neuvième siècle sert de cadre chronologique à ces enquêtes.

Conversation de salon (dédiée à Edgar A. Poe): Eraste Fandorine est invité chez une dame de la haute société moscovite qui tient un salon. Tout le monde sait qu’il participe à l’enquête sur la mort d’un général, on essaie de lui tirer les vers du nez, mais il refuse de parler de cette affaire en cours.  Pour l’émoustiller et le défier, un général lui raconte l’histoire de deux princesses jumelles dont l’une a disparu sans laisser de trace dans une demeure close et bien gardée. La police n’a jamais résolu ce mystère, mais le héros le fera par déduction sans bouger du salon. Il prouvera même son analyse. Nouvelle courte, mais le mystère est préservé jusqu’à la fin.

De la vie des copeaux  (dédiée à Georges Simenon): Un riche industriel a été empoisonné ainsi que son secrétaire et l’homme de ménage. La police de Moscou à fait appel à un enquêteur très réputé de St Petersbourg pour résoudre le crime. Il convoque toute la famille et accuse à demi-mot le fils d’avoir tué son père pour hériter. Fandorine assiste à la réunion, le fils du défunt lui demande, après le départ du policier vedette, de trouver l’assassin avant la fin de la semaine car il pense que c’est une entreprise rivale qui a commandité le meurtre pour obtenir un gros marché. Fandorine s’infiltre parmi les employés de la compagnie pour mener l’enquête. Le dénouement n’est pas du tout celui auquel on s’attendait et le suspense est très bien préservé jusqu’au bout.

La prisonnière de la tour (dédiée à Maurice Leblanc): La plus longue nouvelle du recueil (plus de 150 pages). Sherlock Holmes et Watson font route vers St Malo. Un riche noble de la région les appelle au secours car il est absolument terrifié. Arsène Lupin lui a envoyé un message l’avertissant qu’une bombe était cachée dans le château et qu’elle explosera le 31 décembre 1899 à minuit s’il ne lui a pas remis une somme de près de 2 millions de francs qui représente la totalité de sa fortune. Sa fille de quatorze ans a eu un accident et elle est dans la tour, intransportable pour le moment, donc si la bombe explose, elle risque de mourir. M.des Essars demande au détective anglais de trouver la bombe et de la désamorcer. Dès que Holmes et Watson se mettent au travail, le châtelain leur avoue qu’il a aussi convoqué le détective russe Eraste Fandorine, car il n’était pas sûr que les Anglais viendraient au secours de sa famille.  Ils sont tous un peu contrariés mais décident de travailler tantôt ensemble, tantôt chacun de leur côté pour essayer de trouver la bombe et de sauver la jeune fille. C’est la moins bonne des trois nouvelles, on comprend la fin dès la moitié du texte et elle est assez embrouillée. Même si on ne connaît tous les détails qu’à la fin, on a déjà compris l’essentiel et le dénouement bien avant, ce qui est vraiment dommage.

Malgré le côté brouillon du dernier récit, ce recueil est très agréable à lire et l’idée d’avoir trois aventures complètement différentes, en lien avec des auteurs de polars célèbres est très originale.

la prisonnière de la tour

Entry filed under: Lectures. Tags: .

Contes désenchantés, de David Bry L’enfance des criminels, d’Agnès Grossmann

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :