L’enfance des criminels, d’Agnès Grossmann

17 février 2013 at 16 h 49 min 1 commentaire

Agnès Grossmann est une journaliste de l’émission Faites entrer l’accusé. Dans son enfance  elle avait la phobie, non pas des monstres comme beaucoup de petits, mais des assassins. Le sujet l’a toujours intéressée et il en est sorti cette enquête très documentée sur l’enfance des grands tueurs qui ont occupé le devant de la scène médiatique il y a quelques années. Elle n’évoque pas leur triste enfance pour les disculper, mais pour montrer que malgré leurs actes horribles, ils sont et restent des êtres humains.

Chaque chapitre a la même structure: Tout d’abord un rappel détaillé des crimes commis puis le récit de la vie du personnage, en insistant surtout sur son enfance. Les récits sont très documentés et s’appuient sur les rapports des experts psychiatres et psychologues chargés des expertises. Le témoignage des policiers ou gendarmes est rare et l’accent n’est pas du tout mis sur l’enquête et la façon dont elle s’est déroulée. Les criminels qui font l’objet du livre sont: Patrice Alègre, Marc Dutroux, Michel Fourniret et sa femme Monique Olivier, Guy Georges, Francis Heaulmes, Emile Louis, Thierry Paulin et Mamadou Traoré.

Du fait de la structure de ces récits et de leurs nombreux points communs, il se dégage un sentiment d’horreur et de dégout. Ces criminels nous sont présentés de façon très brute dans des récits qui suivent la même structure, cela accentue à mon avis le sentiment de répulsion que ces hommes nous inspirent. Ici la forme suit le fond et on est bien conscient qu’on se situe dans un document et pas dans un polar qui suscite un plaisir de lecture. Ce document suscite au contraire une certaine lassitude, on a l’impression d’une liste sans fin de violences et de  crimes tous plus abominables les uns que les autres. Cette façon de lier le fond et la forme est très originale à mon sens.

Voici quelques points communs qui lient ces assassins: Ils s’en prennent presque exclusivement à des femmes, plutôt jeunes et jolie, la seule exception étant Tierry Paulin qui a tué des femmes âgées (plus de septante et un an), ils sont très violents (en particulier Mamadou Traoré) et prennent plaisir à la souffrance de leurs victimes. Ils sont un compte à régler avec leur mère et en tuant, ils assassinent un substitut de celle-ci. Quant à leur enfance, elle est marquée par le déséquilibre, l’abandon ou le rejet de la part de la mère.  Certains adorent leur mère comme Francis Heaulmes, mais ils ne reçoivent pas d’elle l’affection qu’ils en attendent. Heaulmes vit dans le déni de ce rejet. Il présente sa mère comme une sainte adorée lors de son procès et quand le président du tribunal lui dit d’arrêter de se faire du cinéma et d’ouvrir les yeux sur le fait que sa mère ne l’aimait pas et le négligeait totalement dans son enfance, le choc est tellement rude, que cet homme qui n’a jamais manifesté le moindre sentiment pour ses victimes va s’évanouir.L’enfance de tous ces hommes sera faite de rupture, de rejet et d’insécurité matérielle ou affective, ils souffriront aussi souvent des violences que leur père infligeait à leur mère ou aux enfants. Ils ne peuvent se construire dans ce climat, mais Agnès Grossmann insiste bien sur le fait qu’aucun n’a été reconnu comme malade psychiatrique qui serait irresponsable de ses actes, ils sont des psychopathes, ce qui n’est pas une maladie mais un trait de caractère.

Le livre se termine avec les interwiews de deux des experts qui ont examiné ces criminels pour la justice. Ils nous éclairent sur le fonctionnement particulier de ces tueurs. Ce document est vraiment intéressant.

L'enfance des criminels

 

Entry filed under: Lectures. Tags: .

La prisonnière de la tour, de Boris Akounine Avec le diable, de James Keene et Hillel Levin

Un commentaire Add your own

  • 1. claude  |  17 février 2013 à 17 h 19 min

    oh il parait très intéressant ce livre !!! j’aime bien à l’occasion regarder l’émission de cette journaliste !!
    c’est vrai que souvent les criminels n’ont pas eu une enfance des plus heureuses mais bon heureusement que tous ceux qui ont eu une vie difficile ne sont pas devenus des psychopathes !!!
    bon dimanche et gros bisous

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :