Angle mort d’Ingrid Astier

5 mars 2013 at 22 h 57 min Laisser un commentaire

Ce passionnant polar est le deuxième d‘Ingrid Astier après Quai des enfers. C’est un morceau de bravoure impressionnant de plus de cinq cent pages durant lesquelles on ne s’ennuie pas une minute.

L’intrigue est assez simple: Les policiers ont appris par leurs indicateurs qu’un braquage de PMU allait avoir lieu. Ils surveillent les lieux pour surprendre les malfrats en flagrant délit. L’attaque tourne au carnage et le patron du bar est tué à coup de batte de baseball devant des policiers impuissants, les voyous arrivent à s’enfuir. Les flics refusent cet échec et se lancent dans la recherche effrénée de ces barbares. Côté voyou, Diego et son frère Archi se planquent à Aubervilliers dans une hacienda en ruine. Diego est très intelligent, c’est un admirateur de Mesrine qui ne laisse rien au hasard. Son frère semble mêlé à ce casse barbare, ainsi que plusieurs de ses partenaires habituels, ce qui le contrarie fortement, vu qu’il est partisan de prendre le moins de risque possible. Diego a un point faible, sa soeur Adriana, trapéziste au cirque Moreno. Il va la voir dès qu’il le peut et prend de grands risques pour elle. Les policiers sont très nombreux, de divers services, mais les principaux héros du livre sont au nombre de quatre, venus de différents services et qui vont mettre leurs ressources en commun pour traquer Diego et sa bande.

Même si la fin est surprenante par certains côtés, le centre du livre n’est pas vraiment l’intrigue plutôt classique. Le vrai sujet du livre, ce sont les descriptions très détaillées et très vivantes des actions des uns et des autres. Nous les suivons dans leur vie, il y a une foule incroyable de détails, des description hyper précises (par exemple les armes de Diego ou leur maniement) et bien sûr nous suivons l’enquête dans ses moindres procédures. Nous voyons les différents services de police fonctionner ensemble ou parfois l’un contre l’autre, ils sont désignés par leurs initiales et Ingrid Astier donne tout au long du livre la traductions des sigles en bas de page, ce qui évite au lecteur de se perdre dans une jungle de lettres. Il s’agit certes d’un roman, mais on sent que l’auteur s’est vraiment immergé dans les banlieues et dans les services de police, qu’il y a un formidable travail de recherche en amont. Et pourtant, jamais les descriptions ne sont ennuyeuses,  malgré le nombre considérable de policiers, on sait toujours où l’on est est. Ce roman a une dimension de documentaire et une approche très cinématographique. En plus des héros humains, Paris et Aubervilliers sont des héroïnes du livre, ce sont des personnages à part entière.

C’est un polar original qui mérite un grand coup de coeur et qui vous offrira de belles soirées en perspective.

Angle mort

Chronique réalisée pour Les chroniques de l’Imaginaire

Publicités

Entry filed under: Lectures.

Avec le diable, de James Keene et Hillel Levin Les nouvelles enquêtes de Maigret, de Georges Simenon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :