Les nouvelles enquêtes de Maigret, de Georges Simenon

8 mars 2013 at 18 h 31 min Laisser un commentaire

Vous aimez les nouvelles et vous désirez faire un voyage dans le temps? Dans ce cas, je vous invite à vous plonger au coeur des années 1930 en compagnie du célèbre commissaire Maigret. N’ayant pas la télévision et ayant toujours détesté cet engin, j’ai lu ces nouvelles sans référence au feuilleton télévisé mettant en scène ce personnage, ce qui m’a permis de le découvrir d’un oeil neuf.

L’univers de Maigret est à des années-lumière de celui des polars contemporain qui font appel à la police scientifique et autres experts en tout genre, aux courses poursuites et à des criminels parfois ultra violents. Rien de tout cela chez Simenon, la police scientifique se borne au relevé des empreintes digitales et s’il y a des morts, on dirait presque des crimes sans violence excessive si l’on peut dire.L’univers des années 30 sonne juste… pour la bonne et simple raison qu’il ne s’agit pas d’une reconstitution contemporaine, la première publication de ces nouvelles a eu lieu entre 1936 et 1938.

Je ne vais pas vous raconter les nouvelles, pour ne pas vous priver du plaisir de les découvrir, mais attendez-vous à y découvrir des meurtres (pas trop sanglants, rien à voir avec des serial killer américains), des suicides, des enpoisonnements  et même une tentative de meurtre contre le commissaire Maigret. Le plus intéressant de ces nouvelles, c’est que chacune d’entre elles est comme une fenêtre ouverte sur un monde perdu et sur un Paris depuis longtemps oublié. Vous rencontrerez des mariniers, un vieux mendiant, un ménage à trois ou encore un hameau qui semble tout droit sorti du Moyen Age. Simenon nous fait découvrir toute une comédie humaine qui n’a rien à envier à celle de Balzac.

Maigret est un policier de son époque où aucune procédure tatillonne ne vous interdisait de frapper un suspect peu collaborant. Il est surtout un homme très intelligent et observateur qui résout ses affaires par ses déductions et son esprit logique. Le charme de ces nouvelles est surtout de nous plonger dans un monde perdu. C’est très rafraîchissant par rapport à la violence qui se dégage souvent des polars contemporains et le format de la nouvelle est très agréable.

Les nouvelles enquêtes de maigret

Chronique réalisée pour Les chroniques de l’Imaginaire

Publicités

Entry filed under: Lectures.

Angle mort d’Ingrid Astier L’aiguille creuse, de Maurice Leblanc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :