Le sang des bistanclaques, d’Odile Bouhier

24 mars 2013 at 1 h 23 min 1 commentaire

Ce petit polar au titre énigmatique ravira tous les amoureux de Lyon et des années folles. Il est court, vite lu et très plaisant. Odile Bouhier nous parle de Lyon en 1920, une époque de grands changements tant sur le plan technique et scientifique que social. La France se relève à peine de la Grande guerre, les anciens soldats se réintègrent mal dans la société civile, ce qui entraîne des violences, mais surtout la barbarie de ce conflit mondial a laissé de nombreuses personnes mutilées dans leur corps ou dans leur âme.  D’ailleurs deux des policiers de ce roman appartiennent à ces soldats traumatisés, le commissaire Victor Kolvair qui a été amputé d’une jambe et l’inspecteur Legone est défiguré, ce qu’on appelait alors les gueules cassées.

Et sur quoi vont enquêter ces policiers? Sur deux meurtres de vieille femme particulièrement barbares, avec agression sexuelle. L’une d’elles est retrouvée dans un champ près de l’hippodrome dans un état de putréfaction avancée tandis que la seconde est une vieille ouvrière qui travaillait dans le quartier de la Croix Rousse. Dans un esprit de rivalité avec Paris, le procureur promet une résolution rapide de ces crimes. Il confie l’affaire à la fois aux brigades du Tigre, qui enquêtent à l’ancienne sous la direction de l’antipathique inspecteur Legone, et au commissaire Kolvair qui dirige le premier laboratoire de police scientifique au monde (créé à Lyon en 1910, et non à Miami ou Manhattan comme pourrait nous le faire croire une certaine série télé!). Kolvair et son adjoint le professeur Salacan, rejoints au milieu du roman par Bianca Serragio, une talentueuse aliéniste qui se base sur les recherches de Freud pour jouer les profileuses avant l’heure, récoltent des indices et mettent en pratique de nouvelles méthodes d’investigation. Ces nouveautés ne sont pas du tout au goût de Legone et les deux services de police entretiennent une grande rivalité. Un troisième meurtre survient, mais les policiers comprennent vite qu’il s’agit de l’oeuvre d’un imitateur après la parution d’un article sur les meurtres dans Le Progrès. Et voilà nos policiers sur les traces de deux assassins.

Ce livre fait la part belle à l’Histoire de Lyon et de son industrie de la soie ainsi qu’à la description de la ville. Les personnages sont très complexes et l’on espère les retrouver dans de prochaines aventures. L’écriture est très agréable, les chapitres sont courts et l’on a l’impression de suivre les héros comme dans un film.  Parfois les descriptions historiques ou architecturales ont de la peine à s’intégrer harmonieusement dans le cours de l’histoire et semblent un peu plaquées de façon artificielle, mais cela ne m’a pas dérangée, car je compte parmi les amoureux de Lyon et j’ai pris plaisir à ces descriptions d’endroits que je connaissais. Un livre que j’ai trouvé plaisant, original et que je recommande chaleureusement.

le sang des bistanclaquesChronique réalisées pour les chroniques de l’Imaginaire

Publicités

Entry filed under: Lectures.

La sentinelle de l’ombre, de Robert Crais Un calice de sang, de Peter Tremayne

Un commentaire Add your own

  • 1. Bianca  |  24 mars 2013 à 9 h 24 min

    Je l’avais déjà noté lors de sa sortie mais ton billet confirme mon intérêt pour ce roman, d’autant qu’il est sorti en poche apparemment:)

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :