La vieille qui voulait tuer le Bon Dieu, de Nadine Monfils

1 mai 2013 at 6 h 24 min Laisser un commentaire

Chronique réalisée pour Les Chroniques de l’Imaginaire.

Attention, il s’agit d’un livre très dangereux à manier avec prudence: Vous risquez de mourir de rire en  lisant ce thriller complètement déjanté et atypique!

Il se passe à Pandore, une ville imaginaire, mais néanmoins réelle selon l’auteur. Ginette Plouf, mariée depuis dix ans à Marcel Durite est femme de ménage dans une entreprise de pompes funèbres. Elle fait ses courses et traîne un lourd cabas de cannettes de bière pour son mari, fainéant chronique et ivrogne. Elle n’est pas pressée de rentrer et décide d’aller explorer  une ruelle à laquelle elle n’avait jamais fait attention. Elle y trouve une boutique de chaussures et craque immédiatement pour des escarpins jaunes à deux cent euros. Le vendeur lui affirme qu’ils ont appartenu à Lady Di, dont Ginette est une grande admiratrice. Avec ces merveilles aux pieds, il ne peut lui arriver que des aventures extraordinaires, elle va enfin sortir de la grisaille quotidienne.  Elle attend le bus et un homme la drague, ce qui ne lui est plus arrivé depuis des années. Elle se laisse saoûler par son admirateur et trompe son mari sur le capot d’une Mercédès.  Son mari a d’innombrables défauts, mais il lui est toujours resté fidèle. A son retour, Marcel dort déjà, elle va aussi se coucher et c’est seulement le lendemain matin qu’elle se rend compte qu’il est mort, ses mains et son sexe ont été coupés.

Affolée, elle se rend chez la concierge, Mémé Cornemuse (surnommée ainsi parce qu’elle aime les Ecossais car ils n’ont pas de culottes  sous leur jupe). Celle-ci est complètement folle et propose de l’aider à faire disparaître le corps. Elle le fait avec l’aide de Jeff, un ex-taulard qu’elle abrite dans sa cave,  elle coupe le corps en rondelles. Mémé Cornemuse ne mâche pas ses mots, elle est obsédée par le sexe et très malfaisante. Elle a recueilli Jeff à sa sortie de prison pour qu’il l’aide à organiser le casse de la bijouterie d’en face. Sinon, elle lit le courrier des locataires et  les fait chanter. Son dieu est Jean Claude Van Damme, dont elle a plusieurs posters. Elle le prie, le consulte et brûle des cierges pour lui ou parfois pour sainte Rita, mais c’est moins efficace.

Bouboule, le frère de Marcel a aussi été tué, Mémé Cornemuse arrive à garder la nouvelle secrète durant quelques jours, mais Ginette finit par l’apprendre. Craignant d’être menacée à son tour, elle mène l’enquête dans son immeuble et dans le voisinage avec l’aide quelque peu forcée de la concierge. Un évènement inattendu vient bouleverser les plans de de Mémé. Ginette se rend compte au fil de son enquête qu’elle a été bien naïve sur son mari.

Ce roman est totalement déjanté du début à la fin, les personnages sont truculents et ce monde de fous m’a occasionné plus d’un fou rire. Un roman très agréable à lire, mais malheureusement, trop court.

La vieille qui voulait tuer le Bon Dieu

 

Entry filed under: Lectures. Tags: .

Bataille de chats Madrid 1936, d’Eduardo Mendoza Le chapelet de jade, de Boris Akounine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :