La peau de l’autre, de David Carkeet

13 juin 2013 at 6 h 48 min Laisser un commentaire

Chronique réalisée pour Les Chroniques de l’Imaginaire.

Un polar annoncé comme hilarant par Jonathan Kellerman en personne, c’est du moins ce que l’on peut lire sur la couverture. Appréciant beaucoup les romans de cet auteur, je me réjouissais à l’avance. Je m’attendais à un texte aussi amusant que ceux de Nadine Monfils mettant en scène Mémé Corenmuse. Hélas, j’ai vite déchanté, ce roman aurait aussi bien pu s’intituler Bienvenue chez les Ploucs. Le Vermont n’est déjà pas l’endroit des Etats-Unis que je rêvais de visiter, mais après cette lecture, je dirais que c’est un endroit à fuir absolument, sauf si l’on désire périr d’ennui.

Denny, journaliste spécialisé dans le modélisme  ferroviaire a un accident de voiture en alors qu’il rentre à Chicago après avoir visité une installation dans le Vermont. Denny est obèse, prétentieux,  antipathique et bavard au possible. Son accident est ridicule et la voiture se retrouve plantée dans un tas de neige comme on peut le voir sur la couverture du livre. Il n’est pas blessé et deux habitants du coin le conduise dans un hôtel de la région après le constat. Le dialogue entre Denny et les policiers chargés du constat se veut rigolo, mais il tombe à plat. Une fois à l’hôtel, une femme ivre entre dans sa chambre et va dans le jacuzzi, elle envoie Denny acheter des préservatifs. Lorsqu’il revient, elle n’est plus dans la salle de bain et la chambre a été saccagée, mais il ne s’en alarme pas. Il dort tranquillement et se rend le lendemain à l’aéroport. Là il est appelé au comptoir et voit deux policiers qui semblent l’attendre. Il s’affole et cherche à s’enfuir. Mais l’un des policiers, Nick,  le reconnaît comme son ami Homer. Denny profite de la méprise et devient aussitôt Homer, qui a disparu depuis trois ans sans laisser de trace ni donner de nouvelles. Le coéquipier de Nick, Lance, prend tout de suite Homer en grippe et lui fera bien des misères. Denny s’installe dans la vie d’Homer, dans sa ferme avec sa petite amie.

Toute cette histoire ridicule est ponctuée de dialogues plats et insipides. Lance est persuadé que Denny, puis Homer a tué Marge (la femme du jacuzzi) qu’il retrouve dans une forêt à moitié dévorée par un ours. Personne ne s’aperçoit de la supercherie et l’on s’ennuie ferme durant les deux cent soixante premières pages (ce qui fait beaucoup sur trois cent cinquante). Les personnages sont stupides, naïfs ou détestables comme Sarah sa petite amie. Il n’y a pas une once de vraisemblance dans le récit et je comptais les pages pour arriver à la fin.

Et à la page deux cent cinquante neuf, le miracle se passe enfin. Homer, qui espionnait Sarah à distance en piratant ses mails a su que Denny squatte sa maison et sa vie. Il revient du Texas et Denny le trouve dans « son » salon en rentrant. Le roman devient  plus intéressant, non par sa vraisemblance, mais on sort enfin des dialogues stériles et les héros deviennent très humains. Les cent dernières pages sont nettement plus intéressantes, même si ça ne manque pas de rebondissements plutôt grotesques, par l’évolution des personnages de Denny et d’Homer, la fin de l’histoire est même plutôt brillante. Le personnage de Nick tire son épingle du jeu par sa grande humanité et sa bonté, même s’il apparaît comme très naïf.

Ce livre aurait en effet pu être très drôle, mais il ne l’est pas du tout. Les cent dernières pages permettent quand même d’éviter le naufrage total. Si le début avait été aussi bon que la fin, ce livre aurait été excellent, mais l’auteur n’a pas réussi à mettre en valeur le scénario, sûrement à cause de la platitude des dialogues et du côté trop caricatural des personnages.

La peau de l'autre

Entry filed under: Lectures. Tags: .

Film noir à Odessa, de William Ryan A travers temps, de Robert Charles Wilson

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :