Sacrilège, de S.J Parris

31 juillet 2013 at 7 h 36 min 1 commentaire

Chronique réalisée pour les Chroniques de l’Imaginaire.

C’est avec un immense plaisir que j’ai retrouvé Giordano Bruno un an après les évènements relatés dans Le temps de la prophétie, soit en 1584. Par contre ce livre se réfère souvent aux évènements d’Oxford, qui sont racontés dans le premier opus de la série, intitulé Le prix de l’hérésie. C’est là que notre héros a rencontré la jeune Sophia.

Celle-ci arrive à Londres déguisée en garçon et cherche Bruno. Elle lui raconte ses malheurs : Elle a eu un enfant hors mariage qu’on lui a arraché avant de la marier contre son gré à Sir Edward Kingsley, un homme brutal qui la maltraite. Sir Edward est chanoine laïc de la cathédrale de Cantorbéry, il a de nombreux mystères et  a été assassiné. Comme Sophia s’est enfuie avec de l’argent, les soupçons se sont portés sur elle et elle sera condamnée au bûcher pour le meurtre de son mari si Bruno ne l’aide pas à retrouver l’assassin. Bruno est amoureux de la jeune femme et il obtient de ses protecteurs l’autorisation de se rendre à Cantorbéry.

Sir Francis Walsingham, chef de l’espionnage lui accorde l’autorisation mais le charge de la mission de surveiller son agent sur place, le chanoine Harry Robinson. Ce dernier vieillit et son patron doute de son aptitude au service.

Bruno se rend à Cantorbéry avec Sophia, toujours déguisée en garçon et persuadée que l’assassin est Nicolas, le propre fils de Kingsley, elle espère que Bruno pourra vite le prouver tandis que ce dernier rêve d’un avenir possible  avec la belle jeune femme. Toutefois, Bruno se rend vite compte que cet assassinat est loin d’être aussi simple. Sa tâche d’espion de la reine l’amène  à découvrir un audacieux complot pour renverser la reine, envahir l’Angleterre et mettre sa cousine Marie Stuart sur le trône.

Dans une ville particulièrement hostile aux étrangers venus des pays catholiques, Bruno doit mener une double enquête qui mettra sa vie en danger de nombreuses fois. L’auteur joue avec nos nerfs, le danger plane sans cesse sur le héros et l’on craint pour lui tout au long du livre. Les rebondissements se succèdent et le suspense ne baisse jamais tout au long des six cent pages de ce livre. Quant à l’identité de l’assassin de Sir Edward, elle en surprendra plus d’un.

Même si on ne sait pas si Bruno a effectivement  été espion au service de la reine d’Angleterre, pour le reste, le contexte est particulièrement bien rendu et on voit toute l’érudition de l’auteur, notamment en ce qui concerne la pensée de Bruno.

Même si cette enquête s’inscrit dans la suite de la précédente, on peut lire cette série de façon indépendante. C’est un excellent roman historique sur cette période, mais surtout un polar très réussi qui ravira tous les amateurs du genre, même si cette enquête est plus linéaire et moins riche que la précédente.

Sacrilège

Entry filed under: Lectures. Tags: .

La muraille de lave, d’Arnaldur Indridason Au lieu d’exécution, de Val McDermid

Un commentaire Add your own

  • 1. claude  |  31 juillet 2013 à 9 h 52 min

    coucou
    donc j’en conclus qu’il vaut mieux avoir lu le 1er livre pour comprendre. tu ne seras pas étonnée d’apprendre que je ne connais pas cet auteur ! mdr
    bonne journée bisous

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez Pat0212 sur Hellocoton

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 24 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :